Lémanscope un projet de
science participative

Lémanscope un projet de science participative

Le projet Lémanscope

Aidez-nous à mesurer la transparence et la couleur du Léman pour comprendre les variations saisonnières de la qualité de l’eau sur l’ensemble du lac, dans le cadre d’un projet de science participative de l’EPFL en collaboration avec l’Association pour la Sauvegarde du Léman (ASL) et l’EAWAG.

Nous sommes à la recherche de 500 bénévoles ayant accès à une embarcation sur le Léman pour effectuer des mesures de mai 2024 à octobre 2025, à travers l’utilisation d’un disque de Secchi ou l’application EyeOnWater.

Chaque mesure compte et contribuera à collecter les données nécessaires pour permettre aux scientifiques de mieux comprendre le complexe écosystème du Léman. Il n’y a donc pas de contraintes sur le nombre, le lieu ou la fréquence de mesures. Que vous soyez sur le Léman à titre professionnel ou de loisirs, votre contribution est significative.

En participant à cette étude, vous jouerez un rôle essentiel dans l’évaluation de la santé du Léman et permettrez aux scientifiques d’identifier d’éventuels problèmes et d’orienter les actions de préservation.

inscrivez-vous et recevez votre kit

Une fois le formulaire d’inscription complété, nous vous contacterons pour participer à la soirée de lancement (non obligatoire), qui aura lieu le 30 avril 2024 à l’EPFL. À la suite de cette séance, et si vous souhaitez poursuivre l’expérience, vous recevrez alors un kit comportant un disque de secchi ainsi qu’une marche à suivre pour prendre les mesures.

En lien direct avec les expert.es

En prenant part à ce projet de science participative, vous aurez l’occasion d’interagir avec des scientifiques. Vous pourrez non seulement partager vos précieuses données, mais aussi discuter de vos impressions et observations lors de nos forums de discussion et de nos conférences interactives animées par des expert.es du Léman. Vous aurez également la possibilité de suivre en temps réel les données recueillies grâce à un outil comme Datalakes. Enfin, vous pourrez prendre part à la conférence de restitution des résultats et échanger sur les découvertes. Pour enrichir votre expérience, des visites de la plateforme LéXPLORE au large de Pully vous seront proposées.

Votre engagement contribuera à la sauvegarde du Léman, écosystème unique, pour les générations futures.

Comment mesurer?

Mesure de la transparence

La profondeur de pénétration de la lumière dans l’eau est un indicateur de la composition de l’eau et de la quantité de matière en suspension ou d’algues présentes. Cette mesure est effectuée grâce au disque de Secchi, qui permet d’enregistrer la profondeur à laquelle le disque devient difficile à distinguer et donc d’évaluer la transparence de l’eau. Pour effectuer une mesure, on laisse le disque descendre lentement dans l’eau jusqu’à ce qu’il devienne à peine visible. Utilisé pour la première fois en Méditerranée en 1865, cet instrument est généralement composé d’un disque blanc ou noir et blanc avec des marques contrastantes. Il a pour avantages d’être léger, peu encombrant, bon marché et facile d’utilisation. Dans le cadre de cette étude, nous vous enverrons un disque de Secchi par la poste si vous souhaitez contribuer en mesurant la transparence de l’eau.

Mesure par la couleur

La variation de la couleur de l’eau est un indicateur important de la qualité de l’eau et peut être influencée par divers facteurs, tels que la concentration de matières en suspension, la présence d’algues, de matière organique dissoute et d’autres éléments chimiques. Cette mesure se fait à l’aide de l’application EyeOnWater, en prenant une photo de la surface de l’eau observée puis en remplissant un questionnaire. Cette application s’inspire de l’échelle de couleurs de F.A. Forel (savant suisse, 1841-1912) qui se compose de 21 teintes allant du bleu au vert. Cette échelle de couleurs permet de standardiser la manière dont les scientifiques notent et communiquent la couleur de l’eau, ce qui facilite la comparaison des données entre différentes études et régions et la compréhension de l’environnement aquatique.